Radha Chaddah est une scientifique. Plus précisément, elle a une maîtrise en Science in Cell and Molecular Neurobiology et un BACC en Biologie humaine de l’Université de Toronto. C’est pas tout. Radha Chaddah est aussi une artiste en art visuel. Elle a étudié le programme Film and Art History at Queen’s University. Depuis, elle mélange ses connaissances afin de créer des installations visuelles. Faut avouer qu’avec un nom comme le sien, tu ne pouvais pas t’attendre à moins épatant.

L’artiste utilise des outils de recherche scientifique afin de faire pousser des cellules en laboratoire, celles-ci provenant d’une variété de cellules souches. Ces cellules sont le sujet de ses photographies. Dans son studio, elle design des installations qui sculptent la lumière. Son travail explore les thèmes interconnectés que sont la connaissance, l’illusion, le désir et le monde invisible.

"Exodus is a photographic exhibition of cells grown from human skin. Cell biologists have discovered how to transform normal skin cells into embryonic stem cells. I grew these transformed cells in a petri dish and fed them a liquid diet that allowed them to become neural stem cells, and then brain cells like neurons and astrocytes. Using fluorescent antibodies, I stained the cells to allow visualization of their internal skeletons."  - Radha Chaddah

"Exodus is a photographic exhibition of cells grown from human skin. Cell biologists have discovered how to transform normal skin cells into embryonic stem cells. I grew these transformed cells in a petri dish and fed them a liquid diet that allowed them to become neural stem cells, and then brain cells like neurons and astrocytes. Using fluorescent antibodies, I stained the cells to allow visualization of their internal skeletons."  - Radha Chaddah

Radha a déjà présenté des installations dans le cadre du Up Here 2016 et du Up Fest 2015. Elle a fait des projections dans le gros dôme éphémère, dans un stationnement souterrain lors d’un spectacle-surprise ainsi que sur des arbres immenses du parc Mémorial. Tranche de vie : lors de sa projection sur les arbres, je me souviens qu’une envie d’escalader ces grillages de lumière a titillé mon esprit… BREF C'EST COMPLÈTEMENT PÉTÉ SON AFFAIRE. 

Source : radhachaddah.com 

Source : radhachaddah.com 

C’est lors des passages de Radha au Up Here que Miriam Cusson, grande femme de théâtre de Sudbury, a découvert l’artiste scientifique. Subjuguée par cette exploration de l’infiniment petit et vivant projeté en explosition de lumière et de couleur, Miriam ne s’est pas fait prier pour collaborer avec Madame Chaddah. C'est dans le cadre de la création du Théâtre du Nouvel-Ontario, Parmi les éclats, que les deux femmes collaborent. Radha signe la projection, Miriam la mise en scène et l’idéation.

Parce que toute est dans toute, tu pourras voir, ou si t’es chanceux revoir, une  installation de Radha ce week-end au Up Here, plus précisément au Parc Mémorial. Tu pourras récidiver l'expérience en mars parce que Parmi les éclats, collage de textes de Brigitte Haentjens, Robert Dickson et Miriam Cusson, sera présenté au TNO du 1 au 10 mars 2018.

Ah.. Et… On me dit dans mon oreillette secrète que Radha pourrait avoir plus d’une installation ce week-end... Wink ! Wink ! Reste à l’affût !

Par Claudine Gagné